En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal MUSE Supagro 3BCar Labex IM2E

Laboratoire de Biotechnologie de l'Environnement

Eric Trably soutiendra son HDR le mercredi 13 décembre 2017

Soutenance de l'Habilitation à Diriger les Recherches d'Eric Trably

Titre des travaux :

Eco-ingénierie de consortia microbiens : « La production d’hydrogène par voie fermentaire comme modèle d’étude »

Lieu et heure de soutenance:

Amphithéâtre de l’IUT de Génie Chimique Génie des Procédés de Narbonne, à 10h

Composition du jury
  • Mme Carole MOLINA-JOUVE  (Prof.), LISBP – INSA  (Toulouse) - Rapportrice
  • M Patrick DABERT (DR), GERE – IRSTEA (Rennes)   - Rapporteur
  • M Jack LEGRAND (Prof.), GEPEA – Univ. Nantes (St Nazaire) - Rapporteur
  • Mme Marion LECLERC (CR), MICALIS - INRA (Jouy-en-Josas)
  • M Eric DUBREUCQ (Prof.), IATE - SUPAGRO (Montpellier)
  • M Pierre FONTANILLE (MdC), GePEB – PolyTech  (Clermont)
  • M Nicolas BERNET (DR), LBE – INRA  (Narbonne)
  • M Jean-Philippe STEYER (DR), LBE – INRA  (Narbonne)
Résumé des travaux

Dans un contexte de transition énergétique et de recherche d’alternatives aux produits « pétro-sourcés », les filières de traitement des effluents et déchets connaissent de nos jours une véritable évolution de leurs activités vers des voies de valorisation de la matière organique en produits  « déchets-sourcés », présentant un intérêt tant environnemental qu’économique et sociétal. Entre autres, du biohydrogène (bioH2) et certaines biomolécules dites plateformes sont susceptibles d’être produites par voie fermentaire par un grand nombre de micro-organismes. Dans un tel contexte environnemental, le potentiel des cultures mixtes microbiennes est particulièrement intéressant au regard de leur flexibilité métabolique permettant de s’adapter à de nombreux types de ressources organiques (effluents, biomasses complexes). Toutefois, cette même diversité microbienne peut conduire à des difficultés de contrôle des bioprocédés notamment vis à vis des spécificités de réaction. 

Ainsi les recherches menées ont pour objectif d’optimiser la conversion de biomasse en bioH2 et Biomolécules par fermentation en cultures mixtes, en agrégeant des connaissances suivant trois objectifs de recherche :

  1. Etudier les processus d’interactions microbiennes au sein de consortia de fermentation de substrats simples, afin de mieux en contrôler les mécanismes (contrôle biotique ou éco-ingénierie des consortia).
  2. Optimiser la mise en œuvre en bioréacteurs des consortia microbiens, sur des ressources organiques réelles (biomasse), en évaluant l’effet des prétraitements et de l’accumulation d’H2 ou de biomolécules sur le métabolisme fermentaire.
  3. Enfin, évaluer l’intégration de ces bioprocédés fermentaires au sein des filières de méthanisation existantes, ou en couplage avec des cellules d’électrolyse microbienne (MEC-H2) (concept de bioraffinerie environnementale).