En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal MUSE Supagro 3BCar Labex IM2E

Laboratoire de Biotechnologie de l'Environnement

Antoine Esnouf soutiendra sa thèse de doctorat le jeudi 31 mai 2018

Lieu et heure :

Amphithéâtre 208, Montpellier Supagro, 10h

Titre des travaux :

Représentativité des problématiques environnementales au regard des Inventaires du Cycle de Vie

Ecole doctorale :

École doctorale GAIA – Biodiversité, Agriculture, Alimentation, Environnement, Terre, Eau
Portée par l’Université de Montpellier

Composition du jury
  • Ligia Barna, Professeure, INSA Toulouse, Rapportrice
  • Isabelle Blanc, Directrice de Recherche, MINES ParisTech, Rapportrice
  • Reinout Heijungs, Associate professor, Vrije Universiteit Amsterdam, Examinateur
  • Arnaud Hélias, Maître de conférences, Montpellier SupAgro, Directeur de thèse
  • Eric Latrille, Ingénieur de recherche, INRA, Membre invité
  • Philippe Loubet, Maître de conférences, ISMB, Examinateur
  • Ronan Pierre, Docteur, CEVA, Membre invité
  • Jean-Philippe Steyer, Directeur de Recherche, INRA, Examinateur
Résumé des travaux

Le cadre d'analyse du cycle de vie (ACV) est une approche multicritères visant à évaluer tous les impacts environnementaux potentiels de toute activité humaine. Dans un cadre normalisé, une activité humaine est alors décrite sur toute sa chaîne de valeurs (de l'extraction des matières premières, en passant par le traitement des matières premières, la distribution, les étapes d'utilisation et la gestion des déchets) et toutes les émissions vers l'environnement ainsi que toutes les consommations de ressources, aussi nommées flux élémentaires, sont quantifiées et regroupées dans un Inventaire du Cycle de Vie (ICV). La traduction des flux élémentaires en un nombre réduit de scores ayant chacun une signification environnementale est effectuée lors de la phase d'Evaluation de l'Impact sur le Cycle de Vie (EICV) à l'aide des méthodes d’EICV. Cependant, la nature holistique de l'ACV, qui a entrainé le développement de nombreuses méthodes d’ECVI avec chacune un certain nombre de catégories d'impact environnemental, peut rendre non évidente la sélection d’une méthode d’EICV et des catégories d'impact pour le praticien ACV. En bénéficiant de regroupement d'ICVs au sein de base de données, ce travail de thèse a permis de développer un Indice de Représentativité (IR) qui évalue, d'un point de vue géométrique, l'adéquation des méthodes d’ECVI et de leurs catégories d'impact pour un ICV donné. Cette approche innovante repose sur la contextualisation des ICVs et des catégories d'impact par rapport à une base de données d’ICVs et sur une mesure angulaire au sein d’un espace vectoriel. La pertinence des résultats de l'IR est testée en analysant leurs tendances au sein d'une base de données et en l'appliquant à un cas d'étude sur la production d’un agro-carburant à partir de macro-algue.