En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu INRA Logo_MUSE

UMR DGIMI Diversité, génomes interactions microorganismes-insectes

Micro-hyménoptères parasitoïdes

Hyménoptères parasitoïdes

Les insectes parasitoïdes sont des agents de régulation importants des populations d’arthropodes. Ils représentent environ 10% des insectes, et appartiennent pour la plupart (~ 75%) à l’Ordre des Hyménoptères. Ils se développent sur (ectoparasitoïdes) ou à l'intérieur (endoparasitoïde) d'un autre arthropode, entraînant ainsi la mort de leur hôte. De ce fait, ils jouent un rôle déterminant dans la dynamique des communautés d’insectes et peuvent être utilisés dans la lutte biologique contre les insectes ravageurs.

Dans les modèles endoparasitoïdes, les hôtes parasités subissent souvent des altérations profondes de leur physiologie et plus particulièrement de la réponse immunitaire. Ces modifications, généralement garantes de la réussite parasitaire, résultent en grande partie de l’action de facteurs d’origine maternelle introduits dans l’hôte lors de la ponte. Ces facteurs maternels dits de « virulence », sont communément produits dans les ovaires et glandes associées. Chez de nombreuses espèces, ces facteurs sont produits dans la glande à venin. Pour d’autres espèces, ils sont produits dans le calyx, une région spécialisée des oviductes latéraux située à la base des ovarioles. C’est dans le calyx que sont produits les virus symbiontes trouvés chez des milliers d’espèces d’ichneumonoides.

Les polydnavirus

Découverts dans les années 1970, les polydnavirus (PDVs) ont un génome constitué de 15 à plus de 100 molécules circulaires d’ADN double brin.

Les PDVs sont actuellement divisés en 2 genres :  les Bracovirus (BVs) associés à la sous-famille des hyménoptères Braconides, et les Ichnovirus (IVs), associés à la sous-famille des hyménoptères Ichneumonides.

Tous les PDVs persistent de façon stable sous forme de provirus, intégré au génome du parasitoïde auquel ils sont associés, et se répliquent exclusivement dans les calyx. Les particules virales renfermant le génome segmenté sont injectées par la femelle lors de la ponte dans l’hémocoele de l’hôte (un lépidoptère) où l’infection des différents tissus entraîne les altérations physiologiques indispensables au développement de la progéniture du parasitoïde.

Les particules virales sont produites grâce à un ensemble de gènes viraux (« machineries virales ») présents dans le génome de la guêpe. Ils proviennent de l’intégration d’un génome viral dans le génome du parasitoïde au cours de l’évolution : il s’agit d’un nudivirus pour les bracovirus, et d’un virus de nature inconnue (« paléo-ichnovirus ») dans le cas des ichnovirus. Seule une partie du génome viral intégré a été maintenu au cours de l’évolution et il est utilisé par le parasitoïde pour confectionner les « navettes » qui servent à transférer l’ADN codant des facteurs de virulence du parasitoïde vers la chenille hôte.

Les virus-like particles de Venturia canescens

http://presse.inra.fr/Ressources/Communiques-de-presse/Guepe-parasite-Venturia-le-complice-viral-demasque