En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

Laboratoire de Biotechnologie de l'Environnement

Roman Moscoviz soutiendra sa thèse de doctorat le mardi 28 février 2017

Lieu et heure :

IUT GCGP de Narbonne, 09h30

Titre des travaux :

Contrôle d'un bioprocédé par voie électrochimique : électro-fermentation du glycérol

Ecole doctorale :

Ecole doctorale GAIA, APAB - Agroressources, Procédés, Aliments, Bioproduits

Composition du jury

  • Mme Carole MOLINA-JOUVE, Rapporteur, Professeur, LISBP Toulouse
  • M. Alain BERGEL, Rapporteur, Directeur de recherche, LGC Toulouse
  • M. Éric DUBREUCQ, Examinateur, Professeur, Montpellier SupAgro
  • Mme. Claire SAULOU-BÉRION, Examinateur, Maître de conférence, AgroParisTech
  • M. Théodore BOUCHEZ, Examinateur, Ingénieur en Chef du corps de Ponts, Eaux et Forêts, IRSTEA Antony
  • M. Nicolas BERNET, Directeur de thèse, Directeur de recherche, LBE - INRA Narbonne
  • M. Éric TRABLY, Co-encadrant, Ingénieur de recherche, LBE - INRA Narbonne
  • M. Benjamin ERABLE, Invité, Chargé de recherche, LGC Toulouse

Résumé des travaux

L’électro-fermentation est un nouveau levier permettant le contrôle des procédés fermentaires à travers l'utilisation d'électrodes au potentiel contrôlé. Parmi de nombreux substrats fermentaires, le glycérol est une source de carbone largement utilisée issue de l’industrie du biodiesel, et permettant la production de molécules à valeur ajoutée comme le 1,3-propanediol. L'objectif de cette thèse est d'évaluer le potentiel de l’électro-fermentation du glycérol comme moyen de mieux maîtriser les spectres de produits fermentaires dans les procédés mettant en œuvre des cultures mixtes.

La thèse étudie dans un premier temps la fermentation du glycérol en cultures mixtes afin de caractériser les principales voies métaboliques d'intérêt en réponse au paramètre environnemental le plus influent pour la fermentation du glycérol (pH). L'effet de l'introduction d'électrodes colonisées par des bactéries électro-actives, capables d'échanger des électrons avec l'électrode et d’autres microorganismes, est ensuite étudié. Ce travail est réalisé en cultures mixtes dans l'objectif d'améliorer le procédé de fermentation en termes de spécificité des métabolites formés et de leur rendement de production. Enfin, un système modèle composé d’une  souche fermentaire et une souche électro-active a ensuite été conçu afin de mieux comprendre les mécanismes mis en jeu lors de l’électro-fermentation.

Cette thèse ouvre de nouvelles possibilités quant à la régulation des balances redox lors de fermentation. L’électro-fermentation ainsi que l’utilisation de bactéries électro-actives ont le potentiel de devenir de puissants outils permettant d’améliorer les rendements et spécificité de production du 1,3-propanediol et d’autres molécules à valeur ajoutée.