En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

Laboratoire de Biotechnologie de l'Environnement

Arnaud Hélias soutiendra son HDR le mardi 10 mai 2016

Soutenance de l'Habilitation à Diriger les Recherches d'Arnaud Hélias

Titre des travaux :

Contribution à l’usage et au développement de l’Analyse du Cycle de Vie

Lieu et heure de soutenance:

Amphi 206, Montpellier SupAgro, Campus de  la gaillarde, à 13h30

Composition du jury

  • BARNA Ligia,  Professeur INSA, rapporteur
  • BELLON-MAUREL Véronique, DR IRSTEA, examinatrice
  • BLANC Isabelle, Professeur MINES ParisTech, rapporteur
  • BENETTO Enrico, DR LIST (Luxembourg) examinateur
  • GABRIELLE Benoît, Professeur AgroParisTech, rapporteur
  • GESAN-GUIZIOU Geneviève, DR INRA, examinatrice
  • FAURE Catherine, Professeur Université Montpellier, examinatrice
  • STEYER Jean-Philippe, DR INRA, examinateur

Résumé des travaux

L’analyse du cycle de vie (ACV) offre un cadre méthodologique structuré pour « modéliser le monde »,  pour évaluer les conséquences sur l’environnement de nos activités. Mes réalisations ont permis la mise en œuvre de cette démarche dans plusieurs domaines d’activités, ceci afin de tester des alternatives et de proposer des axes d’améliorations. Des ACV de chaines de procédés des micro/macroalgues aux carburants, et plus récemment des algues à des molécules à haute valeur ajoutée, ont ainsi été menées à travers différents projets de recherche. Face à la valorisation matière des déchets organiques, nous nous sommes aussi intéressés à la représentation de l’épandage des matières fertilisantes d'origine résiduaire en ACV.

Partant de ces applications, mes travaux ont abordé le développement de la méthode ACV sur deux aspects. (1) Nous avons proposé une méthodologie pour réaliser un inventaire dynamique en confrontant les dynamiques intrinsèques du système technique avec les dynamiques des impacts environnementaux. (2) D’autre part, nous avons développé une nouvelle catégorie d'impact en ACV pour représenter l’usage de la mer. Nous avons plus particulièrement étudié l’évaluation des impacts de l’occupation et de la transformation de l’espace marin sur les fonctions de support de vie des écosystèmes et des impacts relatifs à l’extraction de ressources biotiques en mer.

Dans la continuité de ces travaux, trois axes sont actuellement investigués, avec un compromis entre l’usage de l’ACV et le développement de cette démarche. Le premier axe porte sur l’usage de l’ACV pour concevoir. L’enjeu devient alors l’évaluation de système en cours de définition, avec des extrapolations et l’utilisation de proxys. Le deuxième axe porte sur la représentativité des impacts au regard des systèmes décrits. L’enjeu est ici d’identifier les critères les plus pertinents et les moins redondants afin de faciliter l’évaluation multicritère. Le troisième axe porte sur la frontière en les étapes d’inventaire (système technique) et d’évaluation des impacts (mécanismes environnementaux) à des fins de cohérence dans l’enchaînement des modèles utilisés. Le développement d’une démarche de modélisation ne peut se concevoir sans sa mise en pratique, c’est à cette interface que se trouvent nos activités.