En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal Logo partenaire

UMR DMEM : dynamique musculaire & métabolisme

Edito

L'UMR 866 dispose d'un demi-contrat doctoral de l'INRA  à partir de septembre 2016 sur un sujet de biologie, physiologie du muscle squelettique, dialogue avec le microbiote.

Nous recherchons actuellement donc un(e) étudiant(e) pour une inscription en thèse en septembre 2016 pouvant postuler sur ce contrat.

Ce(tte) étudiant(e) doit avoir obtenu un master 2 en sciences biologiques (biologie cellulaire, ou formation STAPS parcours biologie de l'exercice; préférentiellement connaissance de la fonction musculaire, ou de l'intestin...), avoir un complément de financement du pays d'origine, parler français ou anglais. Il ou elle devra présenter, lors du concours de l'école doctorale en juillet 2016, sa capacité à réaliser ce doctorat au sein de notre unité permettant de valider in fine ou non son inscription pédagogique au sein de l'Université Montpellier.

Les étudiant(e)s intéressé(e)s peuvent contacter rapidement par mail
Mme Christelle Ramonatxo, Maitre de Conférences
christelle.ramonatxo@umontpellier.fr

__________________________

L’Unité Dynamique Musculaire et Métabolisme (DMEM) mène des recherches fondamentales sur le développement et le maintien de la fonctionnalité de la masse musculaire chez les mammifères. Le projet scientifique proposé par l’UMR a pour objectif général l’étude des mécanismes physiologiques contrôlant la fonction musculaire, sa masse et son métabolisme. Les activités de recherche de l’UMR s’inscrivent dans une démarche cognitive de biologie intégrative avec la perspective de pouvoir maîtriser la croissance et les capacités d’adaptation des animaux à des conditions d’élevage variées. En effet, l’amélioration de la productivité et de la qualité des produits animaux constitue un enjeu important pour l’élevage. Cependant, les modifications à venir de l’environnement (climat, nutrition, conditions d’élevage…) solliciteront davantage les capacités d’adaptation des animaux. Dans ce contexte, le muscle outre sa fonction locomotrice essentielle, est un acteur majeur de l’homéostasie métabolique en relation avec les autres tissus de l’organisme, et il contribue du fait de sa masse et sa fonction à l’adaptation aux changements.

projet dmem