En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu INRA Logo_UM2015

UMR DGIMI Diversité, génomes interactions microorganismes-insectes

Biologie intégrative des interactions hôte-parasitoïde (B2iHP)

bandeau B2iHP

Crédit photos : M Ravallec, M Frayssinet, INRA, DGIMI

Projet de recherche

L’équipe B2iHP s’intéresse aux interactions entre les hyménoptères parasitoïdes et leurs insectes hôtes, et plus particulièrement à celles impliquant des virus symbiontes (mutualisme).

Nous nous intéressons plus spécifiquement aux espèces Ichneumonides qui se développent à l’intérieur d’autres insectes (endoparasitoïdes) et qui sont associées à des virus symbiotiques nécessaires à leur développement.

Nos principaux modèles d’étude sont :

  • Hyposoter didymator, parasitoïde naturel de Helicoverpa armigera et d’autres noctuelles ravageurs des cultures. Cette espèce est associée au polydnavirus mutualiste HdIV (Hyposoter didymator IchnoVirus) qui est nécessaire à la réussite parasitaire. Pour ce modèle nous possédons maintenant de bonnes connaissances mécanistiques et de nombreux outils génomiques, mais encore peu de données populationnelles ou écologiques. 
  • Venturia canescens, parasitoïde de larves de Lépidoptères de la famille des Pyralidae, notamment la pyrale de la farine Ephestia kuehniella. Le succès parasitaire de cette espèce repose sur la présence de virus-like particles (VLP) qui sont produites dans les ovaires et s’associent aux œufs. 

Dans l’équipe, par des approches de génomique et des études fonctionnelles, nous cherchons à décrypter les mécanismes moléculaires régissant ces interactions hôte-parasitoïde.

Nos axes de recherche principaux sont :

1. Recherche et analyse fonctionnelle des facteurs impliqués dans la réussite parasitaire ;

2. Diversité et évolution des virus symbiotiques et autres facteurs impliqués dans la virulence des parasitoïdes ;

3. Rôle des virus symbiotiques dans l’adaptation des parasitoïdes à leurs hôtes.

Les données acquises pourront ensuite servir de base à une réflexion sur les possibilités d’utiliser les parasitoïdes ou leurs produits dans le cadre de la lutte biologique contre des ravageurs des cultures.

logo B2IHP

Principales collaborations  

Nationales 

JM DREZEN, Institut de Recherche sur la Biologie de l’Insecte (IRBI), Tours

M POIRIE, Institut Sophia Agrobiotech (ISA), Sophia-Antipolis

D BOURGUET, Centre de biologie pour la Gestion des Populations (CBGP), Montpellier

F LEGEAI & S ROBIN, BioInformatics Platform for Agroecosystem Arthropods (BIPAA); Institut de Génétique, Environnement et Protection des Plantes (IGEPP), Rennes

Internationales

M CUSSON, Canadian Forest Service, Canada

FL CONSOLI, Departamento de Entomologia e Acarologia, Brésil

DA STOLTZ, Dalhousie University, Canada

M TAMO, CGIAR & A BOKONON GANTA, Université d’Abomey-Calavi, Bénin

BA WEBB, University of Kentucky, USA

A CUSUMANO, University of Palermo, Italy; Wageningen University, Pays-Bas

 

Participation à des réseaux

EMBA (réseau « Ecological management of bioagressors in agrosystems »)

ADALEP (réseau "Adaptation à l'environnement biotique chez les lépidoptères"),

REID (réseau "Ecologie des interactions durables"),

IMH (réseau "Interactions Microorganisme-hôte")

 

Enseignement

Encadrement d’étudiants (L3, M1, M2, Doctorat)

Participation aux enseignements en M1 et M2 de l’Université de Montpellier

Participation à des jurys de Master