En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal CBGP logo Cirad logo IRD logo SupAgro

Centre de Biologie pour la Gestion des Populations - UMR Inra, IRD, Cirad, Montpellier SupAgro

Farache

Farache

Fernando FARACHE
Courriel : fhafarache(at)gmail.com
Fonction : postdoc, INRA
Sujet : Diversification et spécialisation des Hyménoptères sycophiles dans la région néotropicale
Responsables CBGP : J.Y. Rasplus & A. Cruaud
Dates : 1er juillet 2017 – 30 juin 2018

Fernando Farache (Univ. São Paulo) revient au CBGP pour un an de stage postdoctoral sous la responsabilité de J.Y. Rasplus et A. Cruaud. Il étudiera les genres Pegoscapus (pollinisateurs des figuiers sud-américains de la section Americana) et Idarnes (guêpes phytophages ou cleptoparasites).

Possédant un échantillonnage extrêmement dense et représentatif de la diversité de ces deux groupes néotropicaux (plusieurs centaines d’espèces), nous reconstruirons une hypothèse phylogénétique pour les Pegoscapus à l’aide marqueurs ultra conservés (UCEs) et utiliserons l’hypothèse multigénique déjà réalisée pendant la thèse de Fernando sur les Idarnes, en la complétant.

Sur un échantillonnage restreint, c'est le genre Pegoscapus (Agaonidae) qui montre le plus de transferts latéraux de pollinisateurs, en conséquence, la co-diversification avec leurs figuiers hôtes semble moins marquée. Nous chercherons à déterminer si cette caractéristique est toujours observée sur un échantillonnage plus dense. Les premiers résultats montrent que certains groupes d’espèces restent associés à des figuiers évolutivement proches, alors que d’autres groupes d’espèces pollinisent des figuiers phylogénétiquement disparates.

Les Idarnes sont subdivisés en trois groupes fonctionnels qui exploitent différentiellement la ressource « figue » :

  1. un groupe de galligènes précoces qui pondent avant la pollinisation,
  2. un groupe de galligènes tardifs exploitant les fleurs pendant et peu après la pollinisation et
  3. un groupe de cleptoparasites qui exploitent les fleurs transformées en galles par le pollinisateur ou d’autres galligènes.

Ces différents groupes montrent des niveaux de spécificités différents, les galligènes apparaissant globalement plus spécifiques que les cleptoparasites.

À partir des phylogénies reconstruites :

  • nous analyserons l’influence relative du conservatisme de niche et du transfert d’hôtes sur la diversification subséquente de ces groupes phytophages ou parasitoïdes,
  • nous rechercherons les caractéristiques importantes des plantes-hôtes (taille des figues, épaisseur de la paroi, niche réalisée, distribution géographique et altitudinale) pour le succès des transferts d’hôtes,
  • nous comparerons les patrons de diversification entre les deux groupes d’insectes biologiquement liés (Pegoscapus et Idarnes).

Enfin, cette étude permettra la révision du genre Pegoscapus qui comprend une centaine d’espèces.