En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal CBGP logo Muse logo Cirad logo IRD logo SupAgro

Centre de Biologie pour la Gestion des Populations - UMR Inra, IRD, Cirad, Montpellier SupAgro

Collet

Collet

Julie COLLET
Courriel : j.collet(at)uq.edu.au
Fonction : postdoc, Agreenskills
Sujet : Découvrir la structure de covariance génétique de traits de résistance exprimés dans les stades de développement d'un insecte parasite type afin de concevoir des stratégies durables de lutte biologique
Responsable CBGP : S. Fellous
Dates : 1er septembre 2016 – 31 août 2018
Financement : Agreenskills & INRA

Chercheuse en biologie de l'évolution, j’étudie les contraintes génétiques sur l'évolution des phénotypes. Je m’intéresse tout particulièrement à l'influence de la pléiotropie sur les caractères qui s'expriment dans différents stades de développement alternativement chez les mâles et chez les femelles.

Bénéficiaire d’une bourse Agreenskills, j’étudie actuellement les covariances génétiques entre les caractères d'expression des gènes pendant les différents stades du développement de Drosophila avec Simon Fellous. En se concentrant particulièrement sur les caractères d'immunité, mon projet vise à empêcher l'apparition chez les ravageurs de résistances aux agents de la lutte biologique et à aider à la conception de stratégies de lutte biologique durables contre des espèces de ravageurs telle que D. suzukii. Auparavant, j'ai combiné des méthodes de génétique quantitative avec des modèles d'expression de gènes chez D. serrata afin de comprendre l'effet de sélection sexuelle sur la pléiotropie mutationnelle à l'Université du Queensland (Australie) avec le Pr Mark Blows. Lors de mon premier postdoc avec le Dr Max Reuter et le Pr Kevin Fowler (University College à Londres), j'avais utilisé la génétique quantitative et des approches moléculaires pour étudier l'évolution rapide des antagonismes sexuels intra-locus chez D. melanogaster. Enfin, sous la responsabilité du Dr Tommaso Pizzari (Université d’Oxford), mes travaux de thèse se sont concentrés sur les effets de la sélection sexuelle sur les phénotypes du Coq doré (Gallus gallus).