En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal CBGP logo Cirad logo IRD logo SupAgro

Centre de Biologie pour la Gestion des Populations - UMR Inra, IRD, Cirad, Montpellier SupAgro

Carole Kerdelhué

DR2 INRA (département EFPA)

Kerdelhué
Je travaille sur la structuration génétique d'insectes forestiers à différentes échelles spatiales, pour rechercher les processus limitant les flux de gènes et pour caractériser et analyser des zones hybrides (entre espèces, ou introgression entre populations). J'utilise les outils de la phylogéographie et de la génétique des populations, et j'ai commencé plus récemment à m'investir dans la génomique des populations, notamment sur une espèce en cours d'expansion suite au réchauffement climatique, la processionnaire du pin. Je m'intéresse également aux modifications des cycles biologiques et à leurs conséquences sur les processus évolutifs.

CV

Depuis janvier 2013: DR2 INRA département EFPA, UMR CBGP, Montpellier

2010 - 2013: CR1 INRA département EFPA, UMR CBGP, Montpellier

2010: Habilitation à Diriger les Recherches, Université de Bordeaux

2004 - 2010: CR1 INRA département EFPA, UMR BIOGECO, Bordeaux

1999 - 2004: CR2 puis CR1 INRA département EFPA, UR Zoologie Forestière, Orléans

1998-1999: Post doctorat, Université de Rochester, resp. Wolfgang Stephan

1997: Thèse de Doctorat, INA-PG. Encadrant Jean-Yves Rasplus

1994: DEA d'Ecologie Générale, INA-PG, Univ. Paris VI et Univ. Paris XI

Responsabilités

Directrice adjointe du LabEx CeMEB depuis janvier 2015 (http://www.labex-cemeb.org/)

Co-animatrice du groupe thématique "Adaptation des phytophages, des ennemis naturels et de leurs symbiontes" (CBGP)

Membre de la CSS BPE (Biologie des Populations et des Ecosystèmes) de l'INRA 2007 - 2015

Elue au conseil scientifique du département EFPA (INRA) 2007 - 2016

Editrice associée des Annales de la Société entomologique de France depuis 2000

Thèmes de recherche

- Echelle de l’aire naturelle : études de phylogéographie

L’objectif des études de phylogéographie englobant l’ensemble de l’aire de répartition d’une ou plusieurs espèce(s) est de retracer l’histoire évolutive des taxa considérés. Cette approche permet de comprendre les forces ayant joué historiquement dans la structuration spatiale des populations et leur diversité génétique ainsi que d’identifier les contraintes écologiques et historiques (rôle de l’hôte, spécialisation, fragmentation, barrières géographiques, paléoclimat…) importantes pour chacune des espèces. Plusieurs modèles biologiques, tous associés à des Pins, ont été étudiés dans ce cadre : Cochenille Matsucoccus feytaudi, Scolytes Tomicus piniperda et T. destruens (collaboration Univ. Orléans), Processionaire du pin Thaumetopoea pityocampa et T. wilkinsoni (Collaboration INRA Orléans et Univ. Padoue, Italie). Les zones de contact entre espèces ou clades de processionnaire sont en cours d'analyses en Turquie et en Algérie.

- Etude d'un cas probable de différentiation allochronique

En biologie évolutive, les insectes phytophages sont un des modèles pour lesquels des cas de spéciation sympatrique convaincants ont été découverts et analysés. Dans l’immense majorité des cas, la spécialisation par plante-hôte est le moteur principal de la différentiation des populations, les individus se reproduisant très majoritairement avec leurs congénères ayant les mêmes préférences d’hôte. Cela amène à des formations de ‘races d’hôtes’ ou d’espèces cryptiques spécialisées au sein de ce qui était considéré comme une espèce polyphage. Une seconde cause de différentiation en sympatrie peut être un décalage du cycle biologique consécutif à une mutation, ou à une introgression après hybridation. Dans ce cas, certains adultes ‘mutants’ montrent un décalage dans le temps de leur activité reproductive sans changement d’hôte, et les flux de gènes sont brutalement stoppés avec les individus ayant maintenu un cycle biologique ancestral. Ce phénomène a été appelé différentiation allochronique. Si en théorie ce genre d’évolution est possible et peut mener à la spéciation sympatrique, les cas décrits restent extrêmement rares. Les décalages phénologiques observés sont souvent consécutifs à un changement d’hôte et liés aux pressions de sélection imposées par ce nouvel hôte.
 Je travaille depuis 2004 en collaboration avec M. Branco et H. Santos sur un cas exceptionnel de différentiation allochronique chez la processionnaire du pin Thaumetopoea pityocampa. Nous étudions une population dont la phénologie est décalée par rapport à toutes les autres populations connues, et qui semble génétiquement isolée. Nous étudions la structuration génétique neutre et certains paramètres écologiques pour tester les scénarios évolutifs possibles. Les marqueurs génétiques nous permettent de quantifier la divergence et les éventuels flux de gènes entre cette population "mutante" (SP, pour "summer population") et la population sympatrique ayant une phénologie classique. Les études d'écologie nous ont permis de mettre en évidence de la différentiation phénotypiques entre ces deux populations. La population SP montre une meilleure tolérance aux fortes températures estivales, et des différences de traits d'histoire de vie (fécondité plus faible mais oeufs plus gros, parasitisme faible, écailles protégeant les oeufs plus sombres et plus triangulaires...). Des approches expérimentales en laboratoire ont montré que chaque cycle biologique est maintenu même en conditions contrôlées, et que les deux populations peuvent sous certaines conditions se croiser. Les hybrides ainsi obtenu ont une phénologie intermédiaire entre les populations parentales.

- Génomique des populations chez la processionnaire du pin

Suite à la découverte de la population SP, "mutant" phénologique naturel, nous avons commencé à développer des recherches en génomique des populations visant à étudier un grand nombre de loci SNP répartis le long du génome pour caractériser les régions du génome potentiellement sous sélection, et mieux comprendre l'architecture génétique de la phénologie chez cette espèce. Nous avons développé des marqueurs RADseq (Restriction-site Associated DNA) pour obtenir des SNP le long du génome et caractériser les loci sous sélection. En parallèle, nous avons réalisé l'assemblage et l'annotation d'un transcriptome de référence (sur données 454 dans un premier temps, et plus récemment avec des données Illumina HiSeq obtenues pour différents stades de développement de plusieurs populations; l'analyse de ces données est en cours). Nous avons également obtenu un génome de référence pour T. pityocampa, sur lequel la structure des gènes a pu être prédite, et les transcrits seront positionnés (publication et mise à disposition des ressources prévues en 2016). Cela facilite le développement des approches de génomique des populations et permet des approches de re-séquençage à l'échelle du génome, et/ou de génotypage SNP ciblés. Ces outils seront notamment utiles pour l'analyse fine de l'expansion des populations de processionnaires du pin face au réchauffement climatique en cours. En parallèle, des collaborations avec l'Université de Padoue en Italie visent à la caractérisation des gènes codant pour les allergènes présents dans les soies urticantes des derniers stades larvaires.

Projets principaux (depuis 2010)

Principaux projets coordonnés

2011-2014: ANR Jeunes Chercheuses, Jeunes Chercheurs (JCJC) 2010, Projet GenoPheno (GENOmique de la PHENOlogie chez la processionnaire du pin Thaumetopoea pityocampa).

2012: AIP BioRessources 2012 (financement INRA), projet GAPP (Génomique de l’Adaptation chez la Processionnaire du Pin).

2014: Projet innovant du département EFPA (INRA), Apport des marqueurs de type RAD pour résoudre les relations phylogénétiques au sein de complexes d'espèces : le cas du genre Thaumetopoea

Autres projets

2008-2011: Projet ANR Urticlim (Coord. A. Roques, URZF, Orléans), Anticipation des effets du changement climatique sur l’impact écologique, sanitaire et social d’insectes forestiers urticants.

2007-2010: Projet FCT-Portugal (Fundacao para a Ciencia e a Tecnologia, Coord. M. Branco, Univ. Lisbonne, Portugal), Analysis of the ongoing evolutionary process of an insect species causing public health concern. Co-encadrement thèse H. Santos.

2010-2013: Projet ANR PhyloSpace (Coord. A. Franc, UMR BIOGECO, Bordeaux), Integrating cophylogenies, area shifts and paleomaps for inferring history of associations under climate change.

2011-2014: Projet du méta-programme ACCAF PCLIM (Coord. A. Roques, URZF, Orléans), Réseau multidisciplinaire euro- méditerranéen de recherches sur la réponse adaptative au changement climatique des processionnaires et de leurs organismes associés.

2018-2019: Projet FertiMale "Recherche initiative académique" de la Région Centre Val de Loire (Coord. C. Lécureuil, UMR IRBI, Tours). Identification de gènes majeurs de la fertilité mâle par analyse phylogénique et fonctionnelle.

Publications récentes (2010-2017)

Les étudiants et post-doc sont en italique

- 2017 et sous presse -

Berardi L., M. Pivato, G. Arrigoni, E. Mitali, A.R. Trentin, C. Kerdelhué, F. Dorkeld, S. Nidelet, E. Dubois, A. Battisti et A. Masi.  Proteome analysis of urticating setae from the pine  processionary moth Thaumetopoea pityocampa. Accepté sous réserve de modifications mineures dans Journal of Medical Entomology.

Petrucco-Toffolo E., A. Basso, C. Kerdelhué, K. Ipekdal, Z. Mendel, M. Simonato et A. Battisti, 2017. Evidence of potential hybridization in the Thaumetopoea pityocampa-wilkinsoni complex. Agricultural and Forest Entomology, sous presse, doi: 10.1111/afe.12224.

Rocha S., C. Kerdelhué, M.L. Ben Jamaa, S. Dhahri, C. Burban et M. Branco, 2017. Effect of heat waves on embryo mortality in the pine processionary moth. Bulletin of Entomological Research, sous presse, doi:10.1017/S0007485317000104.

Branco M., M.-R. Paiva, H. Santos, C. Burban et C. Kerdelhué, 2017. Experimental evidence for heritable reproductive time in two allochronic populations of pine processionary moth. Insect Science, 24(2): 325-335. doi: 0.1111/1744-7917.12287

- 2016 -

Godefroid M., S. Rocha, H. Santos, M.-R. Paiva, C. Burban, C. Kerdelhué, M. Branco, J.-Y. Rasplus et J.-P. Rossi, 2016. Climate constrains range expansion of an allochronic population of the pine processionary moth. Diversity and Distributions, 22(12): 1288-1300. doi: 10.1111/ddi.12494

Burban C., M. Gautier, R. Leblois, J. Landes, H. Santos, M.-R. Paiva, M. Branco et C. Kerdelhué, 2016. Evidence for low-level hybridization between two allochronic populations of the pine processionary moth Thaumetopoea pityocampa (Lepidoptera: Notodontidae). Biological Journal of the Linnean Society, 119(2): 311-328. doi: 10.1111/bij.12829

El Mokhefi M., C. Kerdelhué, C. Burban, A. Battisti, G. Chakali et M. Simonato, 2016. Genetic differentiation of the pine processionary moth at the southern edge of its range: contrasting patterns between mitochondrial and nuclear markers. Ecology and Evolution, 6: 4274–4288. doi: 10.1002/ece3.2194

- 2015 -

Ipekdal K., C. Burban, C. Kerdelhué et S.S. Çağlar, 2015. Distribution of two pine processionary moth species in Turkey evidences a contact zone. Turkish Journal of Zoology, 39(5) : 868-876. doi: 10.3906/zoo-1407-11

Sauné L., F. Abella et C. Kerdelhué, 2015. Isolation, characterization and PCR multiplexing of 17 microsatellite loci in the pine processionary moth Thaumetopoea pityocampa (Lepidoptera, Notodontidae). Conservation Genetics Resources, 7(3) : 755-757. doi: 10.1007/s12686-015-0453-3

Auger-Rozenberg M.-A., M. Torres-Leguizamon, C. Courtin, J.-P. Rossi et C. Kerdelhué, 2015. Incongruent evolutionary histories of two parasitoids in the Mediterranean Basin: influence of host specialization and ecological characteristics. Journal of Biogeography, 42(6) : 1040-1051. doi: 10.1111/jbi.12495

Je suis également auteur de deux chapitres dans le livre  Processionary moths and climate change: an update. Roques A. (éditeur), 2015, Springer / Quae Editions. doi: 10.1007/978-94-017-9340-7 :

Kerdelhué C., Battisti A., Burban C., Branco M., Cassel-Lundhagen A., İpekdal K., Larsson S., Lopez-Vaamonde C., Magnoux E., Mateus E., Mendel Z., Negrisolo E., Paiva M.-R., Pivotto I., Rocha S., Ronnås C., Roques A., Rossi J.-P., Rousselet J., Salvato P., Santos H., Simonato M., Zane L. Genetic diversity and structure at different spatial scales in the processionary moths. Chapitre 4, pp 163-226. doi: 10.1007/978-94-017-9340-7_4

Auger-Rozenberg M.-A., Barbaro L., Battisti A., Blache S., Charbonnier Y., Denux O., Garcia J., Goussard F., Imbert C.-E., Kerdelhué C., Roques A., Torres-Leguizamon M., Vétillard F.  Ecological responses of parasitoids, predators and associated insect communities to the climate-driven expansion of the pine processionary moth. Chapitre 7, pp 311-357. doi: 10.1007/978-94-017-9340-7_7

- 2014 -

Kerdelhué C., T. Boivin et C. Burban, 2014. Contrasted invasion processes imprint the genetic structure of an invasive scale insect across southern Europe. Heredity, 113(5) : 390-400. doi: 10.1038/hdy.2014.39

Shi W., C. Kerdelhué et H. Ye, 2014. Genetic structure and colonization history of the fruit fly Bactrocera tau (Walker) (Diptera: Tephritidae) in China and South-East Asia. Journal of Economic Entomology, 107(3) : 1256-1265. doi: http://dx.doi.org/10.1603/EC13266

de Feraudy D, M. Torres-Leguizamon, C. Kerdelhué et G. Roux-Morabito, 2014. Characterization of fifteen microsatellite loci in the seed-feeding insect, Pissodes validirostris, and cross-priming among congeneric species. Conservation Genetics Resources, 6(2) : 693-695. doi: 10.1007/s12686-013-0101-8

Gschloessl B., H. Vogel, D. Heckel, C. Burban, R. Streiff et C. Kerdelhué, 2014. Comparative analysis of two phenologically divergent populations of the pine processionary moth (Thaumetopoea pityocampa) by de novo transcriptome sequencing. Insect Biochemistry and Molecular Biology, 46 : 31-42. doi: 10.1016/j.ibmb.2014.01.005

- 2013 -

Santos H., M.-R. Paiva, S. Rocha, C. Kerdelhué et M. Branco, 2013. Phenotypic divergence in reproductive traits of a moth population experiencing a phenological shift. Ecology and Evolution, 3(15) : 5098–5108. doi: 10.1002/ece3.865

Gautier M., J. Foucaud, K. Gharbi, T. Cézard, M. Galan, A. Loiseau, P. Pudlo, C. Kerdelhué et A. Estoup, 2013. Estimation of population allele frequencies from next generation sequencing data: pooled versus individual DNA samples. Molecular Ecology, 22(14) : 3766–3779. doi: 10.1111/mec.12360

Gautier M., K. Gharbi, T. Cézard, J. Foucaud, C. Kerdelhué, P. Pudlo, J.-M. Cornuet et A. Estoup, 2013. The effect of RAD allele drop-out on the estimation of genetic variation within and between populations. Molecular Ecology, 22(11) : 3165-3178. doi: 10.1111/mec.12089

Simonato M., A. Battisti, C. Kerdelhué, C. Burban, C. Lopez-Vaamonde, I. Pivotto, P. Salvato et E. Negrisolo, 2013. Host and phenology shifts in the evolution of the social moth genus Thaumetopoea. PloS ONE, 8(2) : e57192. doi:10.1371/journal.pone.0057192

- 2012 -

Auger-Rozenberg M.-A., T. Boivin, E. Magnoux, C. Courtin, A. Roques et C. Kerdelhué, 2012. Inferences on population history of a seed chalcid wasp: invasion success despite a severe founder effect from an unexpected source population. Molecular Ecology, 21(24) : 6086-6103. doi: 10.1111/mec.12077

Rodríguez-Mahillo A.I., M. González-Muñoz, J.M. Vega, J.A. López, A. Yart, C. Kerdelhué, E. Camafeita, J.C. García Ortiz, H. Vogel, E.P. Toffolo, D. Zovi, A. Battisti, A. Roques, I. Moneo, 2012. Setae from the pine processionary moth (Thaumetopoea pityocampa) contain several relevant allergens. Contact Dermatitis, 67(6) : 367-374, doi: 10.1111/j.1600-0536.2012.02107.x

Cruaud A., N. Rønsted, B. Chantarasuwan, L.S. Chou, W.L. Clement, A. Couloux, B. Cousins, G. Genson, R. Harrison, P.E. Hanson, M. Hossaert-McKey, R. Jabbour-Zahab, E. Jousselin, C. Kerdelhué, F. Kjellberg, C. Lopez-Vaamonde, J. Peeble, Y.-Q. Peng, R.A.S. Pereira, T. Schramm, R. Ubaidillah, S. van Noort, G. Weiblen, D.-R. Yang, A. Yodpinyanee, R. Libeskind-Hadas, J.M. Cook, J.-Y. Rasplus et V. Savolainen, 2012. An extreme case of plant-insect co-diversification: figs and fig-pollinating wasps. Systematic Biology, 61(6) : 1029-1047. doi:10.1093/sysbio/sys068

Horn A., C. Kerdelhué, F. Lieutier et J.-P. Rossi, 2012. Predicting the distributions of the two bark beetles Tomicus piniperda and T. destruens, in Europe and the Mediterranean region. Agricultural and Forest Entomology, 14(4) : 358-366. doi: 10.1111/j.1461-9563.2012.00576.x

Papura D., C. Burban, M. van Helden, X. Giresse, B. Nusillard, T. Guillemaud et C. Kerdelhué, 2012. Microsatellite and mitochondrial data provide evidence of a main introduction of the Neartic leafhopper Scaphoideus titanus in European vineyards. PLoS ONE, 7(5) : e36882. doi:10.1371/journal.pone.0036882

Shi W., C. Kerdelhué et H. Ye, 2012. Genetic structure and inferences on potential sources areas for Bactrocera dorsalis (Hendel) based on mitochondrial and microsatellite markers. PLoS ONE, 7(5) : e37083. doi:10.1371/journal.pone.0037083

Burban C., E. Magnoux, J. Rousselet et C. Kerdelhué, 2012. Development and characterization of 13 new microsatellite markers in the pine processionary moth, Thaumetopoea pityocampa (Lepidoptera: Notodontidae), in Molecular Ecology Resources Primer Development Consortium et al., Permanent genetic resources added to Molecular Ecology Resources Database 1 August 2011–30 September 2011. Molecular Ecology Resources, 12(1) : 185-189. doi: 10.1111/j.1755-0998.2011.03088.x

- 2011 -

Santos H., M.-R. Paiva, C. Tavares, C. Kerdelhué et M. Branco, 2011. Temperature niche shift observed in a Lepidoptera population under allochronic divergence. Journal of Evolutionary Biology,24(9) : 1897-1905. doi: 10.1111/j.1420-9101.2011.02318.x

Cruaud A., R. Jabbour-Zahab, G. Genson, F. Kjellberg, N. Kobmoo, S. van Noort, Y. Da Rong, P. Yan-Qiong, R. Ubaidillah, P.E. Hanson, O. Santos-Mattos, F.H.A. Farache, R.A.S. Pereira, C. Kerdelhué et J.-Y. Rasplus, 2011. Phylogeny and evolution of life-history strategies in Sycophaginae non-pollinating fig wasps (Hymenoptera, Chalcidoidea). BMC Evolutionary Biology, 11 : 178. doi: 10.1186/1471-2148-11-178

Cruaud A., R. Jabbour-Zahab, G. Genson, A. Couloux, P. Yan-Qiong, Y. Da Rong, R. Ubaidillah, R.A.S. Pereira, F. Kjellberg, S. van Noort, C. Kerdelhué et J.-Y. Rasplus, 2011. Out-of-Australia and back again: the worldwide historical biogeography of non-pollinating fig wasps (Hymenoptera: Sycophaginae). Journal of Biogeography,38(2): 209-225. doi:10.1111/j.1365-2699.2010.02429.x

Santos H., C. Burban, J. Rousselet, J.-P. Rossi, M. Branco et C. Kerdelhué, 2011. Incipient allochronic speciation in the pine processionary moth Thaumetopoea pityocampa (Lepidoptera: Notodontidae). Journal of Evolutionary Biology, 24(1): 146-158. doi: 10.1111/j.1420-9101.2010.02147.x

- 2010 -

Rousselet J., R. Zhao, D. Argal, M. Simonato, A. Battisti, A. Roques et C. Kerdelhué, 2010. The role of topography in structuring the demographic history of the pine processionary moth Thaumetopoea pityocampa (Lepidoptera: Notodontidae). Journal of Biogeography, 37(8): 1478-1490. doi: 10.1111/j.1365-2699.2010.02289.x

Shi W., C. Kerdelhué et H. Ye, 2010. Population genetic structure of the Oriental fruit fly, Bactrocera dorsalis (Hendel) (Diptera: Tephritidae) from Yunnan Province (China) and nearby sites across the border. Genetica, 138(3): 377-385. doi: 10.1007/s10709-009-9429-0

Voir aussi

Mon site perso:  http://ckerdelhue.free.fr/

Vous y trouverez notamment une liste de publications complète.